L’Âme Poétique

Il y a des gens qui ont une façon particulièrement singulière d’entrer en relation avec les choses. Leur rapport au monde est d’essence poétique. Leur activité cérébrale fonctionne de concert avec leur activité émotionnelle. Cette activité émotionnelle, cette sensibilité est d’une grande puissance. L’âme poétique est comme une harpe qui émettrait un son fort au moindre léger pincement. Sa sensibilité est vite exaltée ; cette exaltation peut être la source des transports les plus heureux ou les plus malheureux. L’âme poétique cherche l’émotion esthétique partout, dans toutes les choses : c’est là que réside sa quête. Elle cherche le Beau, le Vrai, le Bon dans les expériences et dans les émotions ; et qu’elle le veuille ou non, sa quête s’inscrit dans la longue tradition des quêtes spirituelles.
L’âme poétique peut avoir une activité artistique comme elle peut ne pas en avoir. C’est dans la férocité et la délicatesse de ses sentiments que réside son essence poétique. L’âme poétique se tient debout dans le silence de sa pensée ; elle connaît l’arrêt mélodique du temps, sa mélancolie ou la grandeur extrême de sa beauté. Dans son esprit se joue une musique qu’elle espère la plus harmonieuse possible. L’âme poétique philosophe sur les petites choses de la vie, sur les actes quotidiens. Sa quête du graal : le sentiment de l’Unité.

Ariane Vitalis